• BERTRAND LEMARCHAND

    Compositeur - Accordéoniste

    Pianiste - Trompettiste

  • BIOGRAPHIE

    Bertrand Lemarchand, accordéoniste à l'âge de six ans !

    Il suit des cours au C.I.M avec Francis Varis et à l' Ecole Normale de Musique de Paris. Parallèlement prend des cours avec Richard Galliano (accordéon jazz) et Julien Falk (harmonie). Puis, suit des cours d'harmonie avec Alain Bernaud, professeur au CNSM (Conservatoire National Supérieur de Musique) de Paris ainsi que des cours de composition dans la classe de Sergio Ortéga au CRD de Pantin.

     

    Sur scène, il accompagne Allain Leprest pendant 8 ans, Céline Caussimon, Jean Guidoni pour la reprise du ballet Le Rendez-vous de Roland Petit à l'opéra Garnier et en tournée internationale, Gérard Pierron, Francesca Solleville avec qui il enregistre de nombreux disques dont le Live au Japon, Lizette Malidor, Mona Heftre, Cécile Brunel avec qui il joue notamment dans le groupe La Mauvaise Réputation. Joue dans Le Panam'Trio Jazz qu'il a créé avec Alain Bertin à la Guitare et Xavier Milhou à la Contrebasse.

     

    Compose pour deux créations de Jacques Patarozzi en danse contemporaine et croise le théâtre avec Serge Hureau, Philippe Adrien, Alain Bézu, Emmanuel Billy, Francis Facon, Bruno Mallet, Roland Shön avec qui il joue et écrit pour Le Montreur d’Adzirie et Ni Fini ni Infini, Jacques Bonnaffé dans une adaptation duo d'une nouvelle de John Berger : L’Accordéoniste. Il compose également pour le cinéma, la télévision avec Jacques Malaterre, Jacqueline Surchat, et la danse contemporaine avec Jacques Patarozzi. Il crée en 2019 "Accordion Trip" un groupe de 7 accordéonistes pour lequel il écrit et arrange des compositions originales, actuellement en tournée.

    Entre théâtre et musique : Participation, composition et création

    2019-2020 : "Accordion Trip" - Création du groupe, compositions et arrangement originaux, joués par 7 accordéonistes.

    2018 : "Paroles Incandescentes" - Par le Tanit Théâtre - Texte de Fadwa Souleimane - Mise en Scène Arnaud Auber. Exposition de l'artiste plasticien Hector Dominguez à Mexico City - Peintures, Sculptures, Vidéos - 20 mn de composition originale pour la vidéo.

    2017 : Lecture et entretien - Jacques Bonnaffé avec Hervé Pons.

    2016 : "L'homme de la manche" - Spectacle de Bernard Dimey chanté et théâtralisé par Jean-Michel Piton (en tournée). "kaspar et Juliette" Cie de l'Escouade - Mise en scène Emmanuel Billy

    2015 : "L'Alphâbétisier" - Spectacle pour enfants chanté et théâtralisé en duo avec Cécile Brunel - Mise en Scène François Small.

    2014 : "C'est la vie" - Tour de chant du groupe la Mauvaise réputation.

    2013 : "Eh, dites l'oiseau" - Tour de chant Piaf théâtralisé, chanté et théâtralisé par Sophie Lephay - Mise en scène Julie Bernard (en tournée).

    2010 : "Francesca et ses auteurs" - Tour de chant de Francesca Solleville (en tournée). "Le temps d'amour" - Tour de chant François Caillaud.

    2009 : "Si je veux" - Tour de chant du groupe La Mauvaise Réputation - Chansons originales.

    2008 : "Ni Fini Ni Infini" - Cie Théâtre en Ciel de Roland Shön - Mise en scène Hervé Lelardoux. Direction artistique et arrangements du CD "Maryvonne 2008" pour Maryvonne Le Berre. "La forêt des Souvenirs" Cie Itinéraire bis - Répertoire chanté et théâtralisé par François Caillaud.

    2006 : "Joue-moi quelque chose" de John Berger - Lecture en scène par Jacques Bonnaffé (en tournée).

    2005 : "Cabaret Brassens" - Tour de chant du groupe La Mauvaise Réputation - en tournée. "Le Montreur d'Adzirie" - Cie Théâtre en Ciel de Roland Shön - Mise en scène Hervé Lelardoux.

    2004 : Création du groupe "La Mauvaise Réputation". "Le Monument" de Claude Duneton - Lecture en scène par Jacques Bonnaffé. "Circulo" - Cie Via Expresa - Mise en scène Corinne Leconte.

    2003 : "Ateliers Hop Hop Hop" - Cie Via Expresa - Mise en scène collective. "Le Cabaret Feuilleton" - Cie Catherine Hubeau - Mise en scène Marie-Do Fréval.

    2002 : "Les Oiseaux Architectes" - Cie Théâtre en Ciel de Roland Shön - Mise en scène J-Paul Racodon.

    2001 : Création du duo Philippe Davenet/B. Lemarchand - répertoire d'Astor Piazzola, Richard Galliano et compositions. "Grand Jacques" - Tour de chant Jacques Brel - Théâtre des 2 Rives de Alain Bézu - Mise en scène Alain Bézu.

    2000 : "Mireille au soleil" - Tour de chant Mireille & Jean Nohain par Cécile Brunel - Mise en scène J-Paul Viot.

    1998 : "La fiancée du vent" - Cie de Théâtre ARRT. Spectacle mis en scène par Philippe Adrien, dans lequel B. Lemarchand

    accompagne Lizette Malidor. "Abaca Bar" - Cie théâtre en Ciel - Texte de Roland Shön - Musiques La Mauvaise Réputation - Mise en scène Thomas Shetting. "Maldoror Théâtre" - Cie le Passe Théâtre de Francis Facon - Mise en scène Michel Bézu.

    1997 : Création avec Pat Desaunay Quartet. "Mon Homme" - Cie de Théâtre Les Epices de Céline Botorel.

    1996 : "Frehel" - Cie de Théâtre Rupture de Stock - Répertoire chanté et théâtralisé par Catherine Prompt.

    1993 : "Le rendez-vous" - Ballet de l'Opéra de Paris dirigé par Roland Petit, dans lequel B. Lemarchand accompagne le chanteur Jean Guidoni. "Le journal d'un homme de trop" d'Ivan Tourgueniev - Cie du Théâtre Messidor d'Alexis Chevalier.

    1992 : "Le gardien du Phare" de Allain Leprest - Cie du Théâtre de Bord.

    1990 : Création du Panam' Trio Jazz. "Le tour de chant acidulé" - Cie de Théatre Sédiment de Serge Hureau.

    1989 : "Le voleur de ballon" - Cie de Danse Contemporaine Balmuz - Chorégraphie Jacques Patarozzi.

    1988 : "Mansouet, un homme nu" - Cie de Danse contemporaine Balmuz - Chorégraphie Jacques Patarozzi.

    1987 : "Yasmina ou l'Orientale incognito" - Cie de Théatre Sédiment de Serge Hureau.

    1983 - 1991 : Accompagne le chanteur et auteur Allain Leprest pour qui il compose des musiques.

     

    Accompagne aussi depuis 1987, Céline Caussimon, Luc Roman, Joël Favreau, Didier Dervaux, France Léa, Gérard Pierron, Jean Tourneux, Mona Heftre, Lizette Malidor, Cécile Brunel, Jean Guidoni, Francesca Solleville...

     

    Compositions pour documentaires télé et cours métrage

    1997 : "Monsieur Vitali" de Jacqueline Surchat - Production Thelma Film AG.

    1996 : "Le chien" - Musique publicitaire pour La Française des Jeux.

    1995 : "Générique de l'émission "Paris Lumière" pour TV5 Monde.

    1994 : "Le bonheur à cloche-pied" de Jacqueline Surchat - Production Les Films de l'Escapade.

    1993 : "Sacré Week-End" et "Des Chevaux et des Hommes" de Jacques Malaterre - Prduction GMT/ARTE.

    1992 : "L'amour dans l'âme" de Jacques Malaterre - Production Les Films du Tambour de Soie.

    PRESSE

     

    Interview avec Francis Couvreux

    Peintre des sons

    Ce musicien discret a un solide curriculum vitae et une discographie impressionnante. Sous son nom, il publie un premier album de haute volée.

    Dès 1990, cet accordéoniste tout-terrain se fait remarquer au sein de son Panam'Trio, une formule jazz avec contrebasse, guitare et accordéon. Il compose aussi pour le théâtre, le cinéma et la télévision et crée en 2004 le groupe La Mauvaise Réputation.

    "Clair obscur" est le titre de son premier album solo. Bertrand signe les compos mais aussi les arrangements (soignés)... et la réalisation. Outre l'accordéon, selon les titres, il joue de l'accordina, de la trompette, des percussions ou du clavecin numérique. Il fait aussi une partie des voix, élément important de cet univers personnel. Une musique très écrite, exigeante mais accessible. Elle est élaborée à partir de petites mélodies qui font mouche (Soleil levant au climat apaisé, Vaucottes Blues, évident comme la pluie, ou la valse musette Monique dédiée à sa mère). Des mélodies souvent égrenées au piano Le chemin de Wendy ou le mélancolique Clair obscur . Peu à peu, elles s'étoffent et prennent de l'ampleur avec l'arrivée d'autres instruments, de voix ou de choeurs comme autant de vagues sonores qui déferlent A l'Ouest, morceau enchaîné avec Esprit des plaines dédié aux indiens d'Amérique du Nord...

    "Clair obscur" est le premier disque sous ton nom. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps ?

    Il y a un temps pour tout. Après de nombreuses années en tant que musicien-compositeur, il m'a semblé que le moment était venu d'enregistrer un album. Je pense que le fait d'avoir pris ce temps-là m'a permis, avec l'expérience, de ne pas faire les choses à la va-vite. Et de bien savoir où je voulais aller musicalement, le plus sincèrement possible...

    Critique de Nicolas Brulebois

    L'album de Bertrand Lemarchand est paru cet été.
    Il s'intitule Clair Obscur et compte treize instrumentaux, entre valse mélancolique, mélodie jazzy ou nuevo tango (inévitable hommage à Piazzolla). L'ambiance, cinématographique en diable, s'appréhende comme la musique d'un film qui n'existerait pas encore.
    Mais le compositeur évite l'écueil de la plupart des BO, qui produisent de la musique au kilomètre pour "meubler". Puisqu'il a attendu 20 ans pour sortir son disque, il y met le meilleur de lui-même, et ses mélodies sont presque toutes inoubliables. On y trouve notamment de belles échappées culturelles, une Petite valse venue du froid qui fleure bon l'Europe de l'Est : ou un Esprit des plaines, ressuscitant les fantômes des Indiens d'Amérique. Il n'oublie cependant pas de revenir à ses propres racines, pour un "hommage à (sa) p'tite mère ", Monique, nostalgique sans être passéiste, populaire sans être musette. Au final, l'album est à rapprocher de certaines anciennes réalisations de Yann Tiersen, comme Le Phare ou Rue des Cascades - en moins minimaliste toutefois. Même s'il a frayé jadis avec des jazzmen, Lemarchand ne profite pas de l'espace qui lui est laissé pour être démonstratif : la virtuosité est tenue en laisse, et les musiciens sont avant tout au service des ambiances et mélodies. Il évite ainsi le défaut de certains disques d'instrumentistes, qui ont tendance à vouloir épater la galerie quand on leur offre l'occasion de s'exprimer sur la longueur. Le piano du pauvre ne joue pas les nouveaux riches et partage la vedette avec d'autres instruments pour servir au mieux les morceaux - se réservant le finale, Sur le tard, comme unique plage solo. Au-delà de sa maîtrise de l'accordéon, Bertrand épate surtout par ses compositions. A les entendre si réussies, on regrette qu'il n'en reste pas plus sur les disques d'Allain Leprest...

     

    Nicolas Brulebois
    Article paru dans le livre : Allain Leprest / Gens que j'aime - Jacques Flament Editions -2014

  • Les SPECTACLES en TOURNÉE

    ACCORDION TRIP - EH! DITES L'OISEAU - L'HOMME DE LA MANCHE

    Un groupe de 7 accordéonistes pour une musique organique et hypnotique...

    Attention, ceci n'est pas une biographie, ni un spectacle inspiré de la vie d’Édith Piaf. Le propos est ailleurs...

    Avec Jean-Michel Piton, Nathalie Fortin et Bertrand Lemarchand

    Texte de Bernard Dimey, une poésie violente qui explose du plus profond, qui se joue du tragique, qui s’affronte à la mort, une poésie qui relève la tête...

  • CD Clair Obscur

    Avec son premier album "Clair Obscur", Bertrand Lemarchand nous invite au voyage.

    L'ambiance cinématographique s'appréhende comme la musique d'un film.

    Ses 13 titres originaux nous emportent et l'on se laisse guider par des orchestrations et des mélodies, qui sont chacune comme une histoire projetée sur l'écran de notre imaginaire.

    Clair Obscur
    Clair Obscur
    17.00
    Quantité
    à paraître bientôt
  • Nous contacter

    Baghyska Compagnie

  • Communiquez avec nous

    Rejoignez nous

    Notre chaîne

    Baghyska Cie

    Bertrand Lemarchand

    Notre compagnie

    Baghyska Cie